Site de ressources sur la culture Africaine
Le Nègre ignore que ses ancêtres, qui se sont adaptés aux conditions matérielles de la vallée du Nil, sont les plus anciens guides de l'humanité dans la voie de la civilisation Cheikh Anta Diop
31/03/2017 
09:15 

Stef
  Cheick Oumar Camara Historien, poète, et journaliste à la r-t-g
Bonjour à tous Suite au message d'un internaut de Colombie en recherche d'info sur Cheick oumar Camara Journaliste chercheur, conteur et poète guinéen animant une émission culte à la R-T-G "Un Con
07/03/2017 
17:42 
2 Com
Stef
  Qui a tué Thomas Sankara
La vérité fera t-elle jour ?
  
13/10/2015 
23:27 
2 Com
Stef
  Redécouverte de l'histoire africaine: Ou, quand et comment a commencé l'esclavage en Afrique?
Plusieurs questions me taraudent en cette belle fin d’année 2015 ; Plutôt historique et concernant l’esclavage en Afrique, ou du moins la traite négrière : Ou, quand et comment elle a commencé ? Ca
13/10/2015 
11:13 

jofeklgn
  René Vautier "Afrique 50"
à regarder et écouter
  
04/01/2015 
23:26 
4 Com
Stef
  Yessss!!!!!
Donaba est revenu. Merci Steph !!!!!
25/05/2014 
08:23 
1 Com
Stef
  La guerre du fer en Guinée-Conakry
France inter à diffusé ce samedi une émission sur la guinée et ces richesses naturelles, je vous laisse le lien pour réécouter ce travail journalistique, permettant une meilleur compréhension des événement pass
22/10/2013 
09:15 

Stef
  Recherche d'informations sur la région de TRON en haute guinée: qu'est-ce qu'un tronka?
Né hors de la Guninée résident en France je suis désireux de découvrir et faire découvrir la région de TRON. J'aimerais recevoir à travers ce forum des inform
15/11/2011 
21:00 
15 Com
Bak
  Take et Marakadon
Bonjour à tous, je cherche une information depuis pas mal de temps à laquelle je n'arrive pas à trouver de réponse, peut être que l'un de vous pourra éclairer mes Lanternes. Je voudrais connaître la diff
14/01/2011 
08:41 
4 Com
Brunobé
  Mangala CAMARA R.I.P.
Je tenais à rendre un hommage vibrant comme sa voix si spéciale à Mangala qui vient de nous quitter , heureusement quelques cds ont pérénisés la voix si émouvante de ce grand artiste .
03/12/2010 
10:42 
2 Com
Brunobé
1 2 3 4 5
Après « le rôle social de l'art en guinée » « risque du monde moderne » et le sujet d'aujourd’hui je pense qu'il faut créer une rubrique intitulée « Vie social en Afrique »

Voici un article écrit par Cheick Oumar Camara et Publier dans « l'Horoya » hebdomadaire culturel guinéen

Il nous y présente le rôle des vieilles personnes en Afrique ainsi que le regard d'un africain sur un des maux de notre société occidental, cela nous change un peu !!

Il peu nous paraître un peu incisif et caricatural mais ne faisons nous pas de même lorsque nous décrivons la vie africaine. Cheick m'avait fait part de son témoignage et choc lorsqu'il visita une maison de retraite en France, voilà pourquoi sa réaction est elle aussi vive !

Je vous conseille si vous ne l'avez déjà fait d'écouter ses récits et témoignages
Je vous laisse à ce texte, qui nous interroge sur nous, et notre société


« En Afrique on adore et respecte les vieilles personnes pour leur sagesse et leurs initiatives d'organisations de la vie juvénile.
Elles défendent les vertus du trépied traditionnel sur lequel sont fondées toutes les structures traditionnelles de l'Afrique : Badenya, Kani-nyo-ya et Foudounyo-ya qui sont respectivement liens de fraternité, liens d'amitié et de mariage.

C'est bien grâce à ces liens sacrés qu'en afrique, aucun membre de la société n'est rejeté qu'il soit sain malade, jeune ou vieux.

En Afrique la sagesse est relative à l'âge,plus une personne est vieille, plus elle est respectée et entourée de soins.
Elle est consultée et sollicitée dans chaque problème social pour que la lumiére de sa sagesse illumine les ténèbres des conflits et recontitue le tissus social si mal déchiré soit-il.

La délinquance juvénile n'a pas sa place dans nos villages; la jeunesse est occupée toute l'année car les sages l'organisent par saison : une saison de labour, une saison de désherbage, de surveillance, de récolte, de réjouissance, d'initiations et même de voyages obligatoires, tout cela par génération d'âge.
Au village l'enfant appartient plus à la communauté villageoise qu'à ses parents.


De son baptême à son mariage, il est le bien commun géré par la communauté villageoise.

En Europe, les vieilles personnes appartiennent au 3éme âge. Elles sont rejetées de la familles, loin de leurs petits-fils, gardées dans un foyer comme des êtres usés qui n'ont plus de rentabilité.
C'est là qu'elles attendent tristement la mort au terme de leur séjour vagabon sur terre. Aucune chaleur humaine ne réchauffe leur coeur d'être humain. Ainsi isolées, beaucoup d'entre elles se donnent la mort par suite de soucis.
On prodigue plus de soins aux objets de musée qu'aux personnes agées.

Les institutions juridiques de ces pays ne font aucune escale sur le chemin de l'humanité.

Puisse Dieu leur donner la force morale de réviser cette situation qui fait mal au coeur de l'Africain qui visite l'Europe»


  Les vieilles personnes en Afrique      
Stef  Posté le 01/01/1970 01:00
Hélène  Le 10/04/2005 15:23  


Salut à tous,
Un ami danseur, récemment arrivé en France, vient me voir très choqué après avoir donné un spectacle dans une maison de retraite: "jamais, au grand jamais je ne vieillirais ici, je ne veux pas qu'on m'enferme avec d'autres vieux et qu'on me laisse dépérir. Au moins au pays on s'occuperait de moi et je serais très entouré par mes enfants"
Quelle belle image!
Apres avoir discuté longuement du sujet, il finit par nuancer son propos et m'apprend que les vieux ont surtout leur place au village: à la ville déjà, leur situation est moins enviable, souvent logés chez la famille (pas forcément proche d'ailleurs) qui les considère comme une charge inutile, ils sont souvent laissés à l'écart, et malheur à eux si leur santé n'est pas bonne: les soins et les médicaments étant tres chers, on les réserve aux jeunes et aux urgences.
Mon ami m'a conté le nombre de fois où il avait vu des vieux grabataires et totallement dépendants qu'on laissait à l'écart voire qu'on maltraitait.
Le respect du à une vieille personne s'efface devant le besoin et la lutte pour la survie. En ville, chacun lutte pour soi même et la solidarité intergénération n'est plus qu'une illusion. Les valeurs traditionnelles et le role des vieux ont tendance à se perdre en milieu urbain, mais ça c'est pas nouveau....
a méditer
Dially

Stef  Le 13/04/2005 11:11  


J'en reviens à une constatation faite dans les sujets précédents, nous retrouvons en Afrique un mode de vie aujourd'hui disparue en occident, et qui à tendance à grandement se fragiliser dans les capitales africaines.

Pour moi s'il y a une raison plus forte que les autres responsables de cette dégradation , c'est bien la situation de besoin et le manque d'avenir d'une jeunesse qui vient déformer les mentalités et mettre à mal les valeurs de respect et de loyauté enseignée dans l'éducation traditionnelle, je te rejoind totalement sur ta conclusion Dially

Peut-on espérer qu'avec un mieux être matériel l'Afrique conservera, ces valeurs traditionnelles (toujours présentes, mais parfois avec beaucoup d'hypocrisie ou de sacrifices)
Là où l'occident l'a précédé, et regarde en arrière son folklore et tradition sacrifié sur l'autel du développement et de la consommation, l'Afrique ne pourrait-elle pas trouver une autre voie préservant ses valeurs ....





ANGELINE  Le 26/09/2006 21:24  


Par peu de ce que je connais de l'Afrique, Dakar et une communauté africaine à Paris, je réfute le fait que dans la société africaine nul n'est rejeté sain malade jeunes vieux:
que penser des malades du sida qui se meurent par centaines cachés dans le secret de familles honteuses qui annoncent des décès sans cesse maquillés?
Cette maladie est une honte sans fin comme elle l'est chez nous. Que penser enfin de ce qui m'a le plus oulevé le coeur: des hordes et des hordes d'enfants hébétés, abandonnés, affamés;qui ose dire qu'ils ne sont pas rejetés? Enfin si ces personnesâgées étaient source de tant de bonheur l'Afrique ne serait pas dans cet état pitoyable caractérisé par une inertie des mentalités assoiffées de pouvoir, qu'on ne leur accorde que lorsqu 'elles atteignent une âge sénile, qu'elles ont attendu toute leur vie étouffées par les personnes âgées.
J'aime l'Afrique au point que j'y consacre toute ma vie professionnelle.
Mais j'aime aussi ouvrir les yeux sur une société qui comme toutes les sociétés a ses tares ET ELLES SONT GRAVES; française aussi je connais les horreurs de la France sociale, et je pense qu'il enva de l'intérêt des 2cultures de connaître les défauts de chacune, afin que cesse enfin un jour cette illusion de l'Afrique idyllique, fausse et qui contribue à toute son incompréhension. Quand nous regarderons en face les défauts de chacun, là seulement nous pourrons avancer.
J'invite chacun à se retirer du troupeau de sa propre société destructrice
à se regarder SEUL devant Dieu, pour envisager un jour la perspective de nourrir
un enfant affamé, ou de saluer une personne âgée de son voisinage....
A bon entendeur...

Walid  Le 27/09/2006 14:26  


Moi je vois comment ca se passe en afrique du nord. Mes grands parents sont clairement le centre de toute la vie familliale. Leur maison est le QG de la famille autant pour leur enfant que leur petit enfant. Il y'a tout le temps du monde. S'il ont besoin de quelque chose les petits enfant leur obeissent au doigt et a l'oeil. A n'importe quel heure, pour n'importe quoi.
Je connais un très grand nombre de famille dont le modèle est a peu pret le meme.
La famille est géré un peu comme une tribut.

Mais la remarque d'Angeline est plus que judicieuse! Il ne faut absolument pas idéaliser la culture africaine.. Les africains sont très dur entre eux.. et j'ai vue nombre de situation indescriptible.

Ma famille voit comme un signe de deshumanisation le faite d'envoyer ses vieux dans des maisons de mort loin de ceux qui l'aime. Ils ne comprennent pas car depuis leur plus jeune age on leur a enfoncer dans le crane que les parents c'est sacré.


En tout cas les plus vroyant se doivent un respect totale en vers leur ainé.. on pourra dire ce que l'on veut sur l'islam, on ne pourra dénigrer ses bienfaits pour la cohesion familliale.






Mitch  Le 27/09/2006 20:15  


J'aime bien ce genre de discussions.
Pas d'accord avec Stef... enfin un p'tit peu quand même. On ne peut comparer la vie en Afrique et ici, à Paris et IdF les gens travaillent pour la plupart, ou bien se sont séparés de leurs racines (géographiquement); on n'a pas trop le temps (foutu temps!) de pouvoir s'occuper d'une personne âgée, même si on l'adore. Les gens partent le matin très tôt pour rentrer le soir relativement tard. J'ai connu ça dans mon entourage (mon frère) a dû s'occuper de sa belle-mère malade, ça été une galère pas possible pour lui et sa femme.... Nous ne vivons plus comme il y a 40-60 ans... Lorsque j'étais enfant, nous habitions en banlieue dans un petite maison, et il y avait toujours "la famille"... environ 20 personnes (grand parents, cousins-cousines, tantes, oncles etc.)... c'est malheureusement terminé ce temps là; je pense que c'est aussi "grâce" à la société de consommation qui nous a collé une télé devant le nez et les gens n'ont plus le temps de passer des moments ensemble.
Je suis tellement d'accord avec Angeline sur les idées-fausses qu'on peut se faire d'une façon de vivre ou d'un pays (entre autre). Le respect pour les vieux je pense que nous l'avons tous (ou beaucoup d'entre nous), nous aimerions pouvoir nous occuper de nos vieux; j'ai toujours écouté avec beaucoup d'intérêt ce que m'ont appris mes grands parents qui ne sont plus de ce monde, je les adorais mais n'aurais jamais pu m'en occuper et les avoirs chez moi, cela aurait été impossible pour plein de raisons.
Ne mélangeons pas tout, lorsque les gens vivaient dans les campagnes, les fermes pouvaient recevoir toute la famille qui était restée proche (géographiquement) et c'était encore possible de s'occuper des vieux.
Le monde change pas forcément dans le bon sens, et en Afrique aussi. Un jour un africain m'a dit: si tout les africains avaient la télé... plus rien ne serait pareil. La preuve: regarde un africain qui a la télé, va chez lui, et tu verras, elle est constament allumée!!!
Je pense qu'ici il faudrait tout simplement du temps, comme on a du temps lors de la naissance d'un enfant (congé de pater ou mater) on devrait avoir le droit de s'occuper de nos vieux de la même façon).
A bientôt.
Mitch

Stef  Le 28/09/2006 10:52  


Moi aussi j’aime ce genre de débat !
Pour commencer je tiens à rappeler que le sujet en index est des propos tenu par Cheick Oumar Camara lors d’un retour d’une de ces visites en France.

Moi je fais le rapprochement avec ce mode de vie social est celui préexistant chez nous voilà quelques décennies

Moi aussi Mitch, j’ai senti ce berceau familiale ayant vécu une partie de mon enfance chez mes grand parents, lors de mon premier séjour en guinée, j’ai eu le sentiment la sensation au seins de la vie la famille Soumah, de retrouver une partie du mode de vie de mon enfance
Et cela m’a bien plus marqué que n’importe qu’elle son que j’ai pu entendre, cette vie du village à la ville….

Comme tu nous le constatons ce mode social est en péril, en partie du fait de la mondialisation.
Cheick Oumar est imprégné des traditions du mandingue, et il est vrai que le lien social est une des valeurs fortes de cette culture et traditions « les Sanankuyas, les Baratis, les griots même et la musique bien sûr » sont des élément entretenant cette cohésion et entraide social, et là nous ne retrouvons pas cela dans notre code civil …
Ce que je veux dire c’est que là bas il est des règles qui régissent les devoirs d’aide et de respect envers les vieux
Ici il est de bonne pensée, et bien sûre de notre propre volonté d’agir dans ce sens, mais aucune règle de vie ne nous l’impose …
Bien sûr ces règles sont mises à mal dans la capital, et de plus la pauvreté est une souffrance qui met à mal ces mœurs de vie héritée
Alors Angeline si tu as visité le Sénégal et Dakar une du capital d’Afrique les plus occidentalisé tu n’as que constaté les méfaits de l’influence de cette mondialisation capitaliste…

Moi mon absolue serait de revenir à un mode de vie familiale, peut être y reviendrons nous par la force des choses, c’est le modèle économique qui fit éclater la famille, peut être serait se la récession économique qui va pousser les famille à l’unité… ?


Stef  Le 30/09/2006 23:11  


En me relisant, "c'est la récession économique qui va pousser les familles à l'unités"
Je me dis que c'est bien un français de chez nous qui parle !
quand on voit ce qui ce passe à l'heure au canarie qui ne sont pas jaune, je ne peux dire que la pauvreté en afrique va unifié les familles ...

Mitch  Le 06/10/2006 17:40  


Texte relevé le 6/10 dans Guineenews

"© La Guinée à l'instar de la communauté internationale a célébré le 1er octobre 2006, la journée internationale des personnes âgées. Cette journée qui avait été placée sous le signe de la solidarité avec les personnes âgées avait pour objectif de focaliser l'attention de l'opinion nationale sur cette couche mais aussi pour interpeller tout le monde à la consolidation des valeurs de solidarité communautaire qui confient les personnes âgées à la famille et à la communauté.

En effet, de plus en plus on assiste à un certain désintérêt par rapport aux personnes âgées que les gens ont tendance à reléguer au second plan en les abandonnant à leur sort. Alors que ces derniers ne sont peut être plus aptes physiquement mais qui peuvent être d'un très grand apport parce que plus expérimentés et sur tous les plans

C'est d'ailleurs dans le cadre de cette célébration que le ministère des Affaires sociales, de la promotion féminine et de l'enfance a fait cette semaine un don aux personnes âgées. Ce don composé de 15 cartons de sucre et d'un chèque de 5 millions de francs guinéens a été remis au point focal de la coordination des associations des personnes âgées par Fatou Sikhé Camara au nom de son département pour marquer sa solidarité aux personnes du 3ème âge en ce mois saint de Ramadan pour l'allègement de leurs charges.

De nos jours, face au développement de la science, de la technique et de la technologie, les personnes âgées ont perdu au fil des années leur statut social privilégié dans les sociétés africaines. Pour palier à cela, l'Etat doit indispensablement intervenir pour assurer le relais de la famille dans la gestion de certains problèmes liés au vieillissement de la population avec un cadre de référence pour définir les voies et moyens de mise en place des structures de prise en charge des personnes âgées."


Les temps changent.... malheureusement!!
Mitch